L’art solaire de Jean Lurçat

marche-de-l-art, publié le , mis à jour à

Les Saisons-Le Printemps 1946 Aubusson, atelier Tabard ,.

Les Saisons-Le Printemps 1946
Aubusson, atelier Tabard
3,25 x 4,78m.

Avec la rentrée, les expositions d’été touchent à leur fin. L’une d’entre elles se tient à la galerie des Gobelins jusqu’au 18 septembre. Elle est consacrée à Jean Lurçat (1892-1966). Artiste multiforme, il est peintre, céramiste, décorateur. Mais il est surtout connu pour ses cartons de tapisseries tissées par les plus grands ateliers français.

La Petite Peur, 1952-1953 Tapisserie des Gobelins 2,70 x4,45m

La Petite Peur, 1952-1953
Tapisserie des Gobelins
2,70 x4,45m.

L’exposition, mise en scène par Jean-Michel Wilmotte, s’attache à montrer toutes les facettes de son talent. On y découvre ses tableaux des années 30, peuplés d’hommes aux grands yeux lunaires dans des paysages au camaïeu gris mais également des paravents, chaises, canapés et fauteuils recouverts de motifs créés par l’artiste. Son style marque déjà une transition entre les années 30 et les années 40 et annonce ses créations ultérieures. Lors d’une commande destinée à l’ambassade de France à Moscou il est remarqué par les autorités culturelles de l’époque pour une tapisserie tissée aux Gobelins qui sera ensuite offerte à la reine Juliana des Pays-Bas. L’Etat lui demande alors de réaliser une tenture sur le thème des « Quatre Saisons », tissée à Aubusson. Elles sont exposées aux Gobelins. Leur beauté irradie les lieux. Pour le Printemps et l’Eté, le jaune enflamme la trame, réchauffe le cœur de ceux qui contemplent ces tapisseries. On y trouve tous les thèmes que l’artiste reprendra inlassablement avec une inventivité extraordinaire : les feuillages, les arbres, les animaux fantastiques et le soleil omniprésent.

Tropiques, 1956 Aubusson, atelier Picaud 3,20 x6,75m.

Tropiques, 1956
Aubusson, atelier Picaud
3,20 x6,75m.

Même dans ses représentations des heures les plus sombres de notre histoire comme cet hommage aux morts de la Résistance qui surplombe l’escalier d’honneur de la galerie des Gobelins, le soleil de Lurçat apporte vie et espoir. Il est bleu, rouge mais également blanc, la couleur de la renaissance après des années difficiles. Le soleil est alors gravé du mot « liberté ».

Rome, 1958-1960 Gobelins 6,84 x 3,53 m.

Rome, 1958-1960
Gobelins
6,84 x 3,53 m.

Après la guerre, Lurçat travaille pour toutes les grandes manufactures nationales. Dans toutes ses tapisseries transparaît son goût et son amour des arts du Moyen-Age. Ses tentures sont peuplées d’un bestiaire imaginaire tout droit sorti des fabliaux, d’une nature exubérante et envahissante qui rappelle les célèbres tapisseries « mille fleurs » et « feuille de choux » des grands ateliers du Nord. Les couleurs sont vives, contrastées, puissantes. Ses oeuvres sont éblouissantes et nous transportent dans un univers de contes et de légendes, de poésies et de merveilles venues d’un ailleurs inconnu et rêvé. Même ses commandes les plus officielles, comme ces deux tapisseries Rome et Paris destinées à l’ambassade de France à Rome ou les « Trois soleils » pour l’aéroport d’Orly, illuminent l’espace, l’habitent et nous entourent d’un bonheur chaleureux.

Les Trois soleils, 1960 Aubusson 3,68 x 11,40 m.

Les Trois soleils, 1960
Aubusson
3,68 x 11,40 m.

L’exposition est magnifique. Courrez-y avant sa fermeture. Vous y verrez également un bel ensemble de céramiques de Lurçat aux tons mats et vifs, aux univers contrastés.
Vraiment j’insiste. Il faut aller aux Gobelins. Vous en ressortirez radieux comme un soleil de Lurçat !

« Au seul bruit du soleil, Jean Lurçat », galerie des Gobelins, Mobilier National, jusqu’au 18 septembre, tous les jours sauf le lundi de 11h à 18h.

Copyright: Isabelle Bideau et Fondation Lurçat/ADAGP 2016.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

1 commentaire

Paul

Cela m’a l’air un peu spécial, mais pourquoi pas. J’irai faire un tour samedi.


Répondre

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Veules-les-Roses dans le pays de Caux #normandie #normandietourisme #paysdecaux #paysdecauxmaritime #normandy

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page