Collection Robert de Balkany, les témoins du temps

marche-de-l-art, publié le

Pendue au Jour et la Nuite en ébène, marqueterie d'écaille et de laiton, bronze d'époque Régence, par André-Charles Boulle (1642-1732, le cadran et le mouvement par Abraham Gilbert. Estimation: 300 000 à 500 000 euros.

Pendule au Jour et la Nuit en ébène, marqueterie d’écaille et de laiton, bronze d’époque Régence, par André-Charles Boulle (1642-1732), le cadran et le mouvement par Abraham Gilbert.
Estimation: 300 000 à 500 000 euros.

Bien évidemment, je devrais évoquer devant vous le somptueux cabinet du pape Paul V Borghèse et du roi George IV en pierres dures, ébène et bronze doré et argent, m’extasier devant les portraits de nobles personnages par Le Tintoret ou Van Dyck, vanter l’équilibre parfait d’une commode de Molitor ou vous détailler la somptuosité de deux armoires à médailles dont l’une sortant des ateliers d’André-Charles Boulle.

Grande horloge à sonnerie des heures et à orgue signée C Clay London, la plaque du cadran N Larkin, la peinture du cadran attribuée à Jacopo Amigoni, la musique en partie par George Frederick Haendel (1685-1759). Entre 1737-1740 Estimation: 180 000 à 200 000 euros.

Grande horloge à sonnerie des heures et à orgue signée C Clay London, la plaque du cadran N Larkin, la peinture du cadran attribuée à Jacopo Amigoni, la musique en partie par George Frederick Haendel (1685-1759).
Entre 1737-1740
Estimation: 180 000 à 200 000 euros.

Je ne le ferai pas. Ces pièces d’exception qui seront vendues prochainement par Sotheby’s et la maison Leclere appartenaient à Robert de Balkany.

Pendule à la chute de Phaéton en bronze doré d'époque Consulat, vers 1800. Estimation: 30 000 à 50 000 euros.

Pendule à la chute de Phaéton en bronze doré d’époque Consulat, vers 1800.
Estimation: 30 000 à 50 000 euros.

Ce grand entrepreneur, d’origine hongroise, eut l’idée géniale d’importer en Europe le concept des centres commerciaux proches de résidences clés en mains et construisit Parly 2, Vélizy 2 et Evry 2. Il ne vivait pas dans cet environnement un rien aseptisé mais préférait l’atmosphère feutrée de l’élégant faubourg Saint-Germain. Il y occupait, rue de Varenne, à proximité de Matignon, un discret hôtel particulier. Passé le porche, l’entrée modeste donnait accès à un escalier menant aux pièces d’apparat destinées aux réceptions où l’on pouvait côtoyer le Tout Paris.

Horloge de table ou "turmchenuhr" en laiton doré à grande sonnerie travail allemand signé Samuel Hauckh, Augsbourg, vers 1615. Estimation: 50 000 à 70 000 euros.

Horloge de table ou « turmchenuhr » en laiton doré à grande sonnerie travail allemand signé Samuel Hauckh, Augsbourg, vers 1615.
Estimation: 50 000 à 70 000 euros.

Puis à l’étage supérieur, on accédait à des appartements plus intimes, plus « cosy ». Partout des meubles aux bronzes et bois dorés, des statues, des pièces d’orfèvrerie et d’argenterie, de confortables canapés capitonnés, des objets en malachite, des ivoires, chandeliers, flambeaux, vases… Cet ensemble représente près de 800 lots qui seront mis aux enchères.

Pendule à fronton en bronze patiné et doré de la fin de l'époque Louis XVI, vers 1790, attribuée à François Rémond (1747-1812) d'après Louis-Simon Boizot. Estimation: 50 000 à 80 000 euros.

Pendule à fronton en bronze patiné et doré de la fin de l’époque Louis XVI, vers 1790, attribuée à François Rémond (1747-1812) d’après Louis-Simon Boizot.
Estimation: 50 000 à 80 000 euros.

Mais parmi cette profusion, on remarque tout de suite, dans tout l’hôtel particulier, dans tous les styles et toutes les époques des pendules, des horloges, des cartels, des régulateurs de parquet. Ils ornent les murs, trônent sur les commodes, les tables et les consoles. Ils envahissent les pièces d’apparat comme les salons plus intimes. Robert de Balkany était un collectionner compulsif de ces témoins de l’heure et du temps. Il les accumulait, les bichonnait, les entretenait.

Pendule aux Harpies en marqueterie d'écaille brune et lantion à monture de bronze redoré d'époque Louis XIV, le modèle attribué à Boulle. Estimation: 40 000 à 60 000 euros.

Pendule aux Harpies en marqueterie d’écaille brune et laiton à monture de bronze redoré d’époque Louis XIV, le modèle attribué à Boulle.
Estimation: 40 000 à 60 000 euros.

Il est vrai qu’à contempler cet ensemble unique, on reste pantois devant l’inventivité des créateurs. En dehors des mécanismes sophistiqués conçus par les plus grands horlogers, les cadrans donnant l’heure, l’année, les phases de la lune ou du soleil sont entourés à profusion de putti, de cariatides, d’atlantes musculeux, de guerriers casqués, de déesses, de sphinges, de héros mythologiques…

Horloge planétaire signée "Raingo à Paris", vers 1820. Estimation: 100 000 à 150 000 euros.

Horloge planétaire signée « Raingo à Paris », vers 1820.
Estimation: 100 000 à 150 000 euros.

Les artisans utilisent le bois, le marbre, le bronze, l’écaille, la corne, le bois noirci, l’étain pour concevoir ces étourdissantes créations. L’heure n’est plus qu’un prétexte. Elle sert à démontrer leur virtuosité tout en affirmant le statut social de leur propriétaire.

Pendule à musique à l'éléphant en bronze patiné et doré d'époque Louis XV, vers 1750-1760, signée S Germain. Estimation: 60 000 à 100 000 euros.

Pendule à musique à l’éléphant en bronze patiné et doré d’époque Louis XV, vers 1750-1760, signée S Germain.
Estimation: 60 000 à 100 000 euros.

La vente de la collection Robert de Balkany propose près de 70 pièces d’horlogerie. La gamme des estimations est très vaste les pièces les plus exceptionnelles pouvant atteindre 500 000 euros alors que les plus modestes sont accessibles pour 2 500 euros. Vous trouverez de très jolies pendules entre 10 000 et 30 000 euros.

Pendule figurant Uranie en bronze patiné et doré d'époque Empire, vers 1810-1815. Estimation: 30 000 à 50 000 euros.

Pendule figurant Uranie en bronze patiné et doré d’époque Empire, vers 1810-1815.
Estimation: 30 000 à 50 000 euros.

Le moment est peut-être venu pour vous de prendre le temps. Le tic-tac régulier de votre pendule rythmera votre journée et vous apportera une calme sérénité en vous rappelant que les heures filent et que la vie, comme le pensait Robert de Balkany, mérite d’être vécue pleinement.

Cartel en bronze redoré et marqueterie d'écaille rouge, composition teintée bleu et vert, laiton et étain d'époque Louis XV, vers 1750, attribué à Adrien Dubois. Estimation: 60 000 à 100 000 euros.

Cartel en bronze redoré et marqueterie d’écaille rouge, composition teintée bleu et vert, laiton et étain d’époque Louis XV, vers 1750, attribué à Adrien Dubois.
Estimation: 60 000 à 100 000 euros.

Vente Robert de Balkany, 20, 28 et 29 sept, Sotheby’s en association avec la maison de vente Leclere, 76 rue du faubourg Saint-Honoré 75 008 Paris
Visite commentée sur les horloges le lundi 19 septembre à 12h

Cartel en bronze doré d'époque Régence, vers 1725, et gaine en marqueterie en contrepartie de laiton, écaille, nacre et corne teintée d'époque Louis XV, vers 1730-1740, la gaine attribuée à Jean-Pierre Latz. Estimation: 100 000 à 200 000  euros.

Cartel en bronze doré d’époque Régence, vers 1725, et gaine en marqueterie en contrepartie de laiton, écaille, nacre et corne teintée d’époque Louis XV, vers 1730-1740, la gaine attribuée à Jean-Pierre Latz.
Estimation: 100 000 à 200 000 euros.

Crédit photo: Sotheby’s/Art digital studio

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

2 commentaires

Michel

Ces objets là sont considérés comme trésor national , il ne faut pas les vendre je pense


Répondre

Celine

Non, il ne faut pas les vendre. C’est bien un trésor national.
Mais quan l’argent manque…


Répondre

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Porte d'immeuble à Prague avec atlante #prague #praha #praguejetaime #prahailoveyou #pragueiloveyou #ilovepraha #iloveprague #iloveyoupraha #artnouveau #secession #jugendstil #jugendstill #czechart #czecharchitecture

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page