L’icône et le tsarévitch

marche-de-l-art, publié le , mis à jour à

Icône des Saints Patrons de Moscou: Alexis, Pierre et Jonas, entre 1650 et 1675, oclad vers 1912. Estimation: 80 000 à 120 000 livres.

Icône des Saints Patrons de Moscou: Alexis, Pierre et Jonas, entre 1650 et 1675, oclad vers 1912.
Estimation: 80 000 à 120 000 livres.

Le 28 novembre prochain, Christie’s organise à Londres une importante vacation consacrée à l’art russe. Le catalogue est copieux et en le feuilletant, on passerait presque à côté d’une belle icône du XVIIe siècle. Elle représente Saint Alexis, Métropolite de Moscou et figure spirituelle de l’église orthodoxe russe. Il est entouré de deux autres saints hommes, Pierre et Jonas. Les visages sont délicats, les vêtements sacerdotaux riches et superbes. Ils sont protégés par un merveilleux oclad (monture en métal) ciselé et orné de pierreries nimbant les trois figures d’une lumière précieuse.

L’œuvre est estimée 80 000 à 120 000 livres. Mais en dehors de ses qualités artistiques, elle présente un grand intérêt historique. En examinant l’icône, l’expert en art russe Margo Oganesian découvre une inscription en slavon « A l’héritier du trône, le Tsarévitch et Grand Prince Alexis Nicolaievith, ville de Moscou, mai 1912 ». S’ensuit alors quatre mois de recherches intenses parmi les archives.
La consultation des documents de la Société nobiliaire de Moscou fait bien état d’une icône présentée au tsarévitch Alexis, fils de Nicolas II. Mais il s’agit d’une autre icône peinte par l’artiste Victor Vasnetsov (1848-1926).

Les recherches se poursuivent en compulsant les mémoires du gouverneur général de Moscou en mai 1912, Vladimir Dzhunkovsky (1865-1938). Ce dernier évoque longuement la visite à Moscou de la famille impériale en mai 1912 à l’occasion de l’inauguration d’une statue du tsar Alexandre III. Pour le jeune tsarévitch Alexis, alors âgé de sept, c’est la première manifestation officielle. Dans la cathédrale de la Dormition, il reçoit avec ses parents une délégation de hauts personnages et, à cette occasion, selon le gouverneur général, le maire de Moscou Nicolas Guchkov présente et offre au jeune garçon au nom du conseil municipal une icône de Saint Alexis en proclamant « que Dieu vous protège et puisse le grand Métropolite de Moscou vous guider pour le plus grand bonheur de vos parents et le bénéfice du peuple russe ». La mention ville de Moscou trouvée sur l’icône proposée à la vente le 28 novembre devient alors claire. Elle ne fait pas référence à un lieu mais au donateur.

Cette icône était donc un présent fait au jeune tsarévitch. Les objets appartenant à cet enfant fragile, souffrant d’hémophilie et choyé par ses parents, sont très rares car nombre d’entre eux ont disparu dans les tourments de la révolution bolchévique.
Cette icône est l’image des derniers fastes d’un empire qui sombrera cinq ans plus tard. Le jeune tsarévitch n’y survivra pas. Il sera massacré avec ses parents, ses quatre sœurs et plusieurs membres de son entourage en juillet 1918 à Iekaterinbourg. Comme pour réparer ce cruel égarement, l’église orthodoxe canonisera la famille impériale dont les restes reposent aujourd’hui à Saint-Pétersbourg dans la forteresse Pierre et Paul.

Vente Christie’s Londres King Street, 28 novembre.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Oeuvre de Franz Metzner (1870-2919) au Palais Veletrzni à Prague #iloveyoupraha #iloveprague #ilovepraha #pragueiloveyou #prahailoveyou #praha #prague #praguejetaime #czechart #czechartist #czechartist

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page