Les Giacometti de Givenchy, histoire d’une amitié artistique

marche-de-l-art, publié le

Diego Giacometti Tourterelle Bronze à patine vert antique Estimation: 20 000 à 30 000 euros

Diego Giacometti
Tourterelle
Bronze à patine vert antique
Estimation: 20 000 à 30 000 euros

En Eure-et-Loire, dans la petite commune de Romilly-sur-Aigre, peu nombreux sont ceux qui ont eu le privilège de pousser les grilles du château du Jonchet. Son propriétaire, depuis 1974, déclare à son propos que « Le Jonchet est la maison des passions, il est bâti comme une robe de haute couture ». Pourtant il avait hésité à acheter cette belle bâtisse de style Louis XIII et son immense domaine de plus de 400 hectares. Mais l’annonce d’un potentiel acquéreur le pousse à se décider en trois jours et il reconnait avec humour qu’il n’avait pas alors choisi une danseuse mais tout un corps de ballet. Une importante restauration est entreprise : façades, toitures et tour de guet rénovées, cloisons et coffrages dénaturant l’espace enlevés, cheminées réinstallées, sols couverts de pierre de Clamart, jardins reconstitués s’inspirant de celui du monastère San Giorgio Maggiore de Venise… Le château construit en lanterne retrouve ainsi toute sa beauté.

Diego Giacometti Paire de tables basses à la levrette Bucky et au teckel Lippo Bornze à patime brun-vert et verre Estimation: 400 000 à 600 000 euros

Diego Giacometti
Paire de tables basses à la levrette Bucky et au teckel Lippo
Bronze à patine brun-vert et verre
Estimation: 400 000 à 600 000 euros

Par la même occasion, son propriétaire entreprend de le remeubler. C’est le bon moment car notre châtelain, le couturier Hubert de Givenchy, a fait la connaissance, bien des années avant de Diego Giacometti (1902-1985), le frère cadet d’Alberto. C’est par l’intermédiaire d’un créateur de tissus, Gustav Zumsteg qu’ils se rencontrent. Séduit par l’esthétique dépouillée et sereine des créations de Diego, retrouvant dans son mobilier un style inspiré de l’antique, Hubert de Givenchy se lie d’amitié avec l’artiste « homme d’une grande gentillesse, simple, accueillant, discret et talentueux jusqu’au bout de ses doigts ». Il lui commande alors du mobilier pour sa première maison de campagne, à Jouy, dès la fin des années soixante puis pour Jonchet au début des années soixante-dix.

Diego Giacometti Paire de chenets aux oiseaux Bronze patiné Estimation: 150 000 à 200 000 euros

Diego Giacometti
Paire de chenets aux oiseaux
Bronze patiné
Estimation: 150 000 à 200 000 euros

Tout se passait le plus simplement du monde. Hubert de Givenchy téléphonait à l’artiste avant de se rendre à son atelier. Giacometti le recevait sans façon, les mains occupées à façonner ses créations, notait ses commandes dans un carnet puis les livrait une fois réalisées.
C’est cet ensemble exceptionnel qu’Hubert de Givenchy s’apprête à céder aux enchères le 6 mars prochain chez Christie’s. 21 pièces, pas une de plus, sont proposées. Elles sont toutes superbes et délicates, discrètes et raffinées. Elles reflètent à merveille la complicité artistique entre Diego Giacometti et Hubert de Givenchy, deux hommes qui ont toujours cherché dans leur création l’équilibre et la perfection.

Diego Giacometti Grande table octogonales aux caryatides et atlantes, vers 1983 Bronze patiné et placage de chêne teinté Estimation: 800 000 à 1 200 000 euros

Diego Giacometti
Grande table octogonale aux caryatides et atlantes, vers 1983
Bronze patiné et placage de chêne teinté
Estimation: 800 000 à 1 200 000 euros

On y trouve une grande console aux cerfs, emblème de Givenchy dont le prénom est le saint patron des chasseurs. C’est le premier meuble commandé par le couturier à Giacometti. Les pieds sont ornés sur le haut d’une délicate tête de cerf, tel un trophée de chasse. Les têtes de bronze sont d’une finesse infinie. Ce qui n’a rien d’étonnant quand on sait que Giacometti, pour sa maquette en plâtre, avait utilisé des brindilles pour façonner les bois. On retrouve ce motif aux cerfs dans une paire de photophores. Les têtes son plus massives, les bois plus impressionnants mais la réalisation reste d’un équilibre parfait.

Paire de photophores au cerf, vers 1970 Bronze à patine vert antique et verre Estimation: 100 000 à 150 000  euros

Paire de photophores au cerf, vers 1970
Bronze à patine vert antique et verre
Estimation: 100 000 à 150 000 euros

La complicité des deux hommes est évidente quand on contemple une paire de tables basses à la levrette Bucky et au teckel Lippo. Les deux chiens représentés appartenaient au couturier qui gardait ainsi dans le bronze la trace de ses fidèles compagnons. Une autre paire de tables basses présente Assouan le premier labrador d’Hubert de Givenchy. Le couturier demandera également à Giacometti des répliques en bronze qui ornent encore aujourd’hui les sobres tombes de ses chiens.
Cette élégance totale de Giacometti est évidente dans les deux grandes tables aux caryatides et aux atlantes créées vers 1983. Les silhouettes filiformes et presque schématiques, aux allures d’idoles archaïques, se détachent des colonnes. Elles apportent une touche d’humanité dépouillée à la forme octogonale des tables.

Diego Giacometti Grande table console aux cerfs Bronze à patine vert antique et chêne cérusé Estimation: 400 000 à 600 000 euros

Diego Giacometti
Grande table console aux cerfs
Bronze à patine vert antique et chêne cérusé
Estimation: 400 000 à 600 000 euros

Il y a bien d’autres merveilles à contempler : tourterelle, table aux oiseaux, arbres de vie, tabourets de forme curule, coupe, lanterne, guéridon et paire de chenets aux oiseaux. Ce bestiaire de bronze est d’une beauté totale, un hymne à la vie.
Précipitez-vous 9 avenue Matignon. Cet ensemble y sera présenté du 28 février au 4 mars.

Les Giacometti d’Hubert de Givenchy, vente Christie’s Paris, 6 mars 2017.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Porte d'immeuble à Prague avec atlante #prague #praha #praguejetaime #prahailoveyou #pragueiloveyou #ilovepraha #iloveprague #iloveyoupraha #artnouveau #secession #jugendstil #jugendstill #czechart #czecharchitecture

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page