L’éblouissante TEFAF 2017: Maastricht, capitale mondiale de l’art

marche-de-l-art, publié le , mis à jour à

Stefan Johansson (1876-1955) "Lumière de la ville le long de la Klaralven" Daxer-Marschall Kunsthandel

Stefan Johansson (1876-1955)
« Lumière de la ville le long de la Klaralven »
Daxer-Marschall Kunsthandel

Qui aurait parié il ya trente ans sur la flamboyante réussite de la TEFAF ? Installé dans un centre de congrès à l’architecture improbable de la banlieue de Maastricht, charmante commune des Pays-Bas loin des grandes capitales culturelles européennes, ce salon semblait destiner à une clientèle locale.

Paire de Fauteuils (Josef Urban-Sandor Jaray) Vienne 1905 Galerie Bel Etage

Paire de Fauteuils
(Josef Urban-Sandor Jaray)
Vienne 1905
Galerie Bel Etage

Aujourd’hui elle regroupe 270 exposants venus de tous les coins du monde, mobilise 200 experts qui examinent tous les objets proposés à la vente et attire non seulement les amateurs du Benelux, des Pays-Bas ou d’Allemagne mais également toutes les nationalités européennes, les américains (du Nord ou du sud), les asiatiques, les ressortissants du Moyen-Orient et tout ce que la planète compte de riches collectionneurs et conservateurs de musée.

Vincent Van Gogh (1853-1890) La nouvelle église et les vieilles maisons de La Haye, 1883 Kunstgalerij Albricht bv

Vincent Van Gogh (1853-1890)
La nouvelle église et les vieilles maisons de La Haye, 1883
Kunstgalerij Albricht bv

C’est bien simple. Pendant toute la foire qui se tient du 10 au 19 mars, le Thalys qui, via Liège, permet d’accéder à Maastricht est plein à craquer et les jets privés envahissent l’aéroport de la capitale du Limbourg.

François Pompon (1855-1933) Panthère noire (pièce unique) Galerie Xavier Eeckhout

François Pompon (1855-1933)
Panthère noire (pièce unique)
Galerie Xavier Eeckhout

Le jour du vernissage, la cohue est indescriptible. Elégantes et gentlemen se pressent dans les allées, envahissent les stands à la recherche de la perle rare. Dans cette atmosphère électrique et exaltante les affaires vont bon train malgré des prix élevés et les pastilles rouges attestant de la vente d’un objet se multiplient à la vitesse de l’éclair.

Garçons chevauchant des lions Delft, vers 1775 Aronson Antiquairs

Garçons chevauchant des lions
Delft, vers 1775
Aronson Antiquairs

Il est vrai que la TEFAF est un immense musée à vendre qui couvre tous les domaines de l’art de la plus haute antiquité aux artistes contemporains. Cette année, des petits nouveaux agréés par l’intraitable comité de sélection font leur entrée et rejoignent ainsi l’aréopage des plus prestigieuses galeries.

Paul Gauguin (1848-1903) Jeune tahitienne Thomas Gibson Fine Art

Paul Gauguin (1848-1903)
Jeune tahitienne
Thomas Gibson Fine Art

Parmi eux, deux sont françaises et méritent largement ce privilège. Il s’agit de Xavier Eeckhout, spécialiste de la sculpture animalière, connu pour avoir aidé à la redécouverte de nombreux artistes belges, et qui présentera une magnifique panthère noire de Pompon et de Jacques Barrère qui défend, grâce à une sélection subtile, les arts d’Extrême Orient. Il proposera ainsi dans son espace une superbe fresque d’époque Ming.

Uno Ahren (1897-1977) Le jardin d'Eden, 1925 Galerie Eric Philippe

Uno Ahren (1897-1977)
Le jardin d’Eden, 1925
Galerie Eric Philippe

S’il faut bien entendu parcourir les stands de ces galeries venues de l’Hexagone, tout l’intérêt de la TEFAF est de découvrir les merveilles proposées par les antiquaires étrangers. Et il y en a. Pour l’amateur, il y a franchement de quoi devenir fou car il est possible de s’y ruiner dans la plus grande béatitude.

Jan Woutersz Stap (1599-1663) Héraclite et Démocrite Salomon Lilian galerie

Jan Woutersz Stap (1599-1663)
Héraclite et Démocrite
Salomon Lilian galerie

La TEFAF suit l’évolution des goûts. On y trouve cette année toujours plus d’œuvres du XIXe et du XXe siècle et moins d’objets du XVIIIe siècle. Cette très relative raréfaction du mobilier ancien s’explique également par la difficulté à trouver de belles pièces de qualité.

Fritz Capelari (1884-1950) Retour sous la pluie, estampe 1915 Galerie Tanakaya

Fritz Capelari (1884-1950)
Retour sous la pluie, estampe 1915
Galerie Tanakaya

C’est ainsi qu’on est particulièrement séduit par le mobilier Sécession de la galerie Bel Etage ou le mobilier scandinave des années 20 ou 30 et qu’on délaisse un peu les commodes Louis XV aux précieuses marqueteries.

Alfred Daguet (1875-1942) Viking Warrior coffret Jason Jacques Gallery

Alfred Daguet (1875-1942)
Viking Warrior coffret
Jason Jacques Gallery

De même, si la Haute Epoque et l’archéologie sont toujours magnifiquement représentées, les arts premiers montent en gamme. Un étonnant masque de danse d’Alaska, un dignitaire égyptien de la XIIe dynastie, de superbes Vierges à l’Enfant lombardes ou flamandes et des bustes de patriciens romains se font concurrence afin de séduire les acheteurs. Dans ces domaines, l’offre est incroyable et les pièces de qualité musée nombreuses.

Fesque de deux jeunes femmes stuc peint et laqué, dynastie Ming (XIVe siècle) Galerie Jacques Barrère

Fesque de deux jeunes femmes
stuc peint et laqué, dynastie Ming (XIVe siècle)
Galerie Jacques Barrère

La peinture ancienne reste le socle du salon mais les œuvres modernes et contemporaines prennent de plus en plus d’importance. Si l’on s’étonne devant un portrait d’africaine par Annibale Carracci, on découvre avec une certaine émotion les paysages du suédois Stefan Johansson et du finlandais Akseli Gallen-Kallela.

Germaine Richier (1902-1959) Le coureur, 1954 Vedovi gallery

Germaine Richier (1902-1959)
Le coureur, 1954
Vedovi gallery

Sans oublier la peinture anglaise du XIXe siècle, les artistes autrichiens du Vienne 1900 ou italiens du mouvement Liberty.

Akseli Gallen-Kallela (1865-1931) Vue d'un lac Galerie Amells

Akseli Gallen-Kallela (1865-1931)
Vue d’un lac
Galerie Amells

On profite de notre séjour aux Pays-Bas pour revoir les artistes hollandais : Jan Toorop, Jan Sluijters, Piet Mondrian et même le célébrissime Van Gogh dont on peut admirer une vue de La Haye.

Sainte Ursule Flandres, vers 1530 Galerie Julius Böhler

Sainte Ursule
Flandres, vers 1530
Galerie Julius Böhler

L’amateur qui ne s’intéresse qu’aux grands noms ne sera pas déçu. Entre les plus grands védutistes italiens (Guardi, Bellotto, Canaletto), les impressionnistes (Renoir, Monet), les postimpressionnistes comme Gauguin, les pointillistes (Seurat, Signac), les plus accomplis des préraphaélites ou encore Picasso, Matisse, Anish Kapoor… le choix est vaste.

Anna Petrus (1886-1949) Table , 1925 Jackson design AB

Anna Petrus (1886-1949)
Table , 1925
Jackson design AB

Je recommande également un détour chez les spécialistes de la céramique. Même si cette spécialité n’est pas vraiment à la mode, on y voit de vrais bijoux, notamment des pièces de Delft de toute beauté.

Piet Mondrian (1872-1944) Haystaks (Zeeland) III, 1908 Galerie Habolt

Piet Mondrian (1872-1944)
Haystaks (Zeeland) III, 1908
Galerie Habolt

En fait, tout est magnifique et l’on se perd avec délice dans les allées renonçant à maîtriser le plan de la foire. Après tout, on se dit un peu qu’on est dans un labyrinthe et à chaque porte ouverte on tombe sur une nouvelle salle remplie, telle une caverne d’Ali Baba, de trésors.

Johan-Gottfried Selradow (1764-1850) Thanatos Daneil Katz LTD

Johan-Gottfried Schadow (1764-1850)
Thanatos
Daneil Katz LTD

On frise l’overdose c’est certain mais c’est tellement bon. De toute façon notre santé n’est pas en danger, c’est plutôt notre portefeuille qui risque de connaître une cure sévère d’amaigrissement. Mais peu importe car tout visiteur ressort vanné et euphorique d’une journée à la TEFAF.

Jan Sluijters (1881-1957) Nu au décor fleuri 1934 Douwes Fine Art

Jan Sluijters (1881-1957)
Nu au décor fleuri 1934
Douwes Fine Art

Alors faut-il craquer ? Je suis assez mauvais conseiller en la matière, une amie que j’accompagne souvent dans les foires et salons me qualifiant de « tombeau de ses économies » car je ne la dissuade pratiquement jamais d’acheter. Après tout j’applique à la lettre la maxime d’Oscar Wilde : « Le meilleur moyen de résister à la tentation, c’est d’y céder ».

Masque de danse, Alaska Vers 1890-1905 Donald Ellis gallery

Masque de danse, Alaska
Vers 1890-1905
Donald Ellis gallery

Mais essayons d’être sérieux. Les prix à la TEFAF sont souvent élevés car les galeries sont certaines de trouver des acheteurs à haut pouvoir d’achat. Certains marchands exagèrent franchement et le néophyte n’arrive pas toujours à faire la part des choses et à déterminer si l’objet proposé est au bon prix.

Gustav Klimt (1862-1918) Femme en bleu David Tunick inc

Gustav Klimt (1862-1918)
Femme en bleu
David Tunick inc

Mais la majorité des antiquaires et galeristes affichent des prix qui, bien que conséquents, ne sont pas indécents. Il faut alors savoir en profiter car un objet acheté à la TEFAF bénéficie d’un label d’excellence mondialement reconnu.

Homme assis Egypte, XIIe dynastie verrs 1842-1795 avant JC Galerie Harmakhis

Homme assis
Egypte, XIIe dynastie
verrs 1842-1795 avant JC
Galerie Harmakhis

De toute façon en craquant selon votre cœur, vous ne ferez jamais une mauvaise affaire. En contemplant tous les jours avec plaisir l’œuvre achetée, vous amortirez rapidement son coût d’acquisition.

Henri Le Sidaner (1862-1939) Le quai au clair de lune, 1920 Mac Connal-Mason gallery

Henri Le Sidaner (1862-1939)
Le quai au clair de lune, 1920
Macconnal-Mason gallery

Alors un seul conseil : cap sur Maastricht, le centre du monde de l’art pendant une dizaine de jours.

 Johan Baptist Hagenauer (1732-1810) Christ à la colonne 1754 S Mehringer Kunsthandel


Johan Baptist Hagenauer (1732-1810)
Christ à la colonne 1754
S Mehringer Kunsthandel

Pablo Picasso (1881-1973) Tête de jeune fille, 1945 Lithographie d'une édition de 50 William Weston Gallery

Pablo Picasso (1881-1973)
Tête de jeune fille, 1945
Lithographie d’une édition de 50
William Weston Gallery

Francesco et Tommazo Cazzaniga Vierge à l'Enfant, vers 1485 Longari Arte Milano

Francesco et Tommazo Cazzaniga
Vierge à l’Enfant, vers 1485
Longari Arte Milano

Annibale Carracci (1560-1609) Portrait d'africaine Galeire Tomasso brothers

Annibale Carracci (1560-1609)
Portrait d’africaine
Galerie Tomasso brothers

Saint Michel Mechelen, vers 1490 Senger Bamberg Kunsthandel

Saint Michel
Mechelen, vers 1490
Senger Bamberg Kunsthandel

Vincenzo Gemito (1852-1929) Buste de Mathilde Duffaud 1872 Giacometti old masters paintings

Vincenzo Gemito (1852-1929)
Buste de Mathilde Duffaud 1872
Giacometti old masters paintings

Vadim Androusov (1895-1975) Ballerine et cheval, terre cuite Benjamin Proust Fine Art

Vadim Androusov (1895-1975)
Ballerine et cheval, terre cuite
Benjamin Proust Fine Art

Jean-Baptiste Par Jan Crocq (vers 1450-60 -1510 Lorraine vers 1500-1510 Sam Fogg

Jean-Baptiste
Par Jan Crocq (vers 1450-60 -1510)
Lorraine vers 1500-1510
Sam Fogg

TEFAF 2017, au MECC de Maastricht du 10 au 19 mars.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Veules-les-Roses dans le pays de Caux #normandie #normandietourisme #paysdecaux #paysdecauxmaritime #normandy

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page