Degas, des dessins d’académie au café-concert

marche-de-l-art, publié le

Edgar Degas Etude d'après Agasias d'Ephèse, "Gladiateur Borghèse" Estimation: 25 000 à 30 000 euros

Edgar Degas
Etude d’après Agasias d’Ephèse, « Gladiateur Borghèse », vers 1856
Estimation: 25 000 à 30 000 euros
Christie’s, 23 mars

Aujourd’hui commence la semaine du dessin. C’est un véritable marathon pour l’amateur. Entre le salon du dessin, Drawing Now, les expositions dans différents musées et institutions, les colloques et les nombreuses vacations organisées par toutes les maisons de ventes, il y a de quoi perdre la boule !
Dans cet océan de belles feuilles, le choix est périlleux, subjectif et forcément critiquable. Je me contenterai donc d’évoquer Edgar Degas (1834-1917). La raison est simple. Christie’s propose une cinquantaine de dessins provenant de la collection des descendants du frère de l’artiste. Datées entre 1855 et 1865, elles illustrent les sept premières années de sa carrière d’artiste. La vente est intelligemment divisée en six parties : les copies des grands maîtres, les dessins inspirés de l’antiquité, les études académiques, les portraits de famille, les dessins préparatoires et les études diverses.

Edgar Degas Chez la modiste (modiste garnissant un chapeau) Estimation: 300 000 à 500 000 euros Sotheby's, 23 mars

Edgar Degas
Chez la modiste (modiste garnissant un chapeau), vers 1885
Estimation: 300 000 à 500 000 euros
Sotheby’s, 23 mars

On y suit l’artiste pas à pas dans ses essais, ses recherches et ses tâtonnements. On le voit tenter de copier fidèlement les anciens. Puis grâce à son séjour à la Villa Médicis, il acquiert une maîtrise parfaite du corps humain. Son étude d’après le « gladiateur Borghèse » est magnifique. Partant d’une sculpture romaine du Louvre, il esquisse une silhouette d’une grande force et d’une modernité étonnante.

Edgar Degas Etude pour " Saint Jean Baptiste et l'ange", vers 1857-58 Estimation: 40 000 à 60 000 euros Christie's, 23 mars

Edgar Degas
Etude pour  » Saint Jean Baptiste et l’ange », vers 1857-58
Estimation: 40 000 à 60 000 euros
Christie’s, 23 mars

De retour à Paris, ses portraits de famille sont de facture ingresque mais marqués d’une tendresse particulière. C’est notamment le cas d’un portrait de sa soeur Thérèse de Gas. Elle est sagement assise dans un fauteuil, le visage serein et calme, sachant peut-être que, poser pour son frère, suppose une certaine immobilité, une tranquillité de bon aloi. En la contemplant, on sent une douceur, une torpeur bourgeoise rassurante.

Edgar Degas Etude académique, nu assis, vers 1854-56 Estimation: 50 000 à 70 000 euros Christie's, 23 mars

Edgar Degas
Etude académique, nu assis, vers 1854-56
Estimation: 50 000 à 70 000 euros
Christie’s, 23 mars

Ses dessins préparatoires illustrent un des propos de l’artiste qui déclarait : « Aucun art n’est aussi peu spontané que le mien. Ce que je fais est le résultat de la réflexion et de l’étude des grands maîtres ». Pourtant ils n’ont rien de laborieux. La spontanéité du trait y est éblouissante. Son étude pour « Saint Jean-Baptiste et l’ange » dans laquelle il s’attarde sur le modelé et la façon dont le séraphin tient un bâton préfigurant la croix est splendide. Le trait y est ferme et délicat à la fois. Ses études académiques frisent la perfection. Un dessin à la sanguine d’homme mur, barbu, assis sur une chaise, est pour l’époque bien loin des canons admis. L’homme est dans la force de l’âge, le corps musclé mais son visage trahit une certaine lassitude, une fragilité séduisante. S’il en était vraiment besoin, un nu de dos démontre avec maestria la connaissance parfaite qu’a Degas du corps humain.

Edgar Degas Portrait de Thérèse de Gas, vers 1860 Estimation: 50 000 à 70 000 euros Christie's, 23 mars

Edgar Degas
Portrait de Thérèse de Gas, vers 1860
Estimation: 50 000 à 70 000 euros
Christie’s, 23 mars

Enfin ses études diverses donnent l’image d’un esprit plus libre, d’un artiste qui ayant une profonde connaissance des techniques, peut justement s’en éloigner. C’est évident pour un dessin à la pierre noire représentant une scène de vente aux enchères. Les enchérisseurs sont nombreux et le trait donne une impression de densité, d’entassement des corps et de fièvre qui agite les amateurs.

Edgar Degas Au café-concert, deux chanteuses, vers 1878-1880 Estimation: 200 000 à 300 000 euros Sotheby's, 23 mars

Edgar Degas
Au café-concert, deux chanteuses, vers 1878-1880
Estimation: 200 000 à 300 000 euros
Sotheby’s, 23 mars

Mais que serait Degas aux yeux du grand public sans ses représentations de la scène qu’il s’agisse de ballet d’opéra ou de café-concert. Dans la grande vente d’œuvres sur papier orchestrée par Sotheby’s, un pastel et fusain représente deux chanteuses. L’une chante, l’autre attend son tour, les mains croisées dans le dos, le visage tourné vers le plafond. L’une est brune, l’autre blonde. Elles portent le même costume mais le contraste entre elles est saisissant.

Edgar Degas Etude académique, nu de dos, vers 1858-59 Estimation: 30 000 à 50 000 euros Christie's, 23 mars

Edgar Degas
Etude académique, nu de dos, vers 1858-59
Estimation: 30 000 à 50 000 euros
Christie’s, 23 mars

Degas s’intéresse aussi à la vie quotidienne des femmes qui travaillent. Habitué à accompagner ses amies, notamment Marie Cassatt, chez la modiste, il s’ingénie à représenter les petites mains, attentives et concentrées travaillant les formes des chapeaux, les ornant de tissus, rubans et plumes. Un beau pastel, toujours chez Sotheby’s, aborde ce thème.

Christie’s Paris, Atelier Degas, 23 mars 2017
Sotheby’s, Œuvres sur papier, 23 mars 2017

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Porte d'immeuble à Prague avec atlante #prague #praha #praguejetaime #prahailoveyou #pragueiloveyou #ilovepraha #iloveprague #iloveyoupraha #artnouveau #secession #jugendstil #jugendstill #czechart #czecharchitecture

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page