Greta Garbo en trois tableaux

marche-de-l-art, publié le , mis à jour à

Robert Delaunay (1885-1941) Femme à l'ombrelle ou La Parisienne, 1913 Estimation: 3 500 000 à 6 000 000 de dollars

Robert Delaunay (1885-1941)
Femme à l’ombrelle ou La Parisienne, 1913
Estimation: 3 500 000 à 6 000 000 de dollars

En 1941, fuyant Hollywood, renonçant à tourner, Greta Garbo s’installe à New York dans l’Upper East Side, son appartement donnant sur l’East River. Une nouvelle vie, loin des flashs et de l’agitation trépidante, commence. La star suédoise fréquente des musiciens comme Arnold Schoenberg, des écrivains comme Thomas Mann, Noël Coward ou Irwin Shaw et commence à collectionner les œuvres de grand peintres.
C’est ainsi qu’en l’espace de deux semaines, elle achète deux Renoir et un Bonnard. Puis, très vite, elle s’intéresse à l’expressionisme allemand et à l’abstraction. Elle écoute les conseils de grands spécialistes comme Alfred H Barr Jr, le premier directeur du musée d’art moderne de New York, le fameux Moma. Mais elle achète seule se fiant à son instinct. A ce sujet, elle déclarait : « Il faut regarder, regarder, regarder et c’est ainsi que vous savez reconnaître l’extraordinaire ». Son goût la porte vers les couleurs. Elle s’intéresse aussi beaucoup à la représentation de la femme moderne et sa collection est le reflet de ses multiples aspirations.
Trois des tableaux qui ornèrent son appartement de la 52e rue seront vendus le 15 mai prochain par Christie’s au Rockefeller Center.

Alexej Van Jawlensky (1864-1941) Das blasse Mädchen mit grauen Zopfen vers 1916 Estimation: 1 000 000 à 1 500 000 dollars

Alexej Van Jawlensky (1864-1941)
Das blasse Mädchen mit grauen Zopfen vers 1916
Estimation: 1 000 000 à 1 500 000 dollars

« La femme à l’ombrelle » de Robert Delaunay était, selon sa petite-nièce Gray Horan, son tableau préféré. Elle se souvient de sa grand-tante en fin de journée, assise dans son salon dominant l’East River, sirotant un scotch, l’œuvre de Delaunay illuminant les boiseries du mur. Greta Garbo avait acheté cette œuvre en 1964 pour la somme de 30 000 dollars. Elle appartenait jusqu’alors à Sonia, l’épouse de Robert. Il s’agirait de son portrait.

La deuxième oeuvre proposée aux enchères par Christie’s est un portrait de femme par Alexej Van Jawlensky. L’actrice appréciait beaucoup cet artiste et avait acheté plusieurs de ses travaux. Le visage concentré de cette femme aux lourdes tresses a été peint en 1916. Malgré ses couleurs rosées, il est très puissant, presque masculin et d’un modernisme total pour l’époque.

Chaim Soutine (1893-1943) Femme à la poupée, 1923-1924 Estimation: 3 500 000 à 4 500 000 dollars

Chaim Soutine (1893-1943)
Femme à la poupée, 1923-1924
Estimation: 3 500 000 à 4 500 000 dollars

Enfin, l’amateur pourra acheter une « Femme à la poupée » de Chaim Soutine peinte vers 1923-1924. On y retrouve le caractère tourmenté de l’oeuvre de l’artiste, annonciatrice des distorsions corporelles de Francis Bacon. Lorsqu’elle présentait ce tableau à ses invités, elle leur demandait toujours de regarder les mains du modèle et les interrogeait : «Que vous disent-elles ? ». Le tableau l’intriguait et en le contemplant elle s’exclamait : « Rien n’est ni tout noir, ni tout blanc ». Elle aurait pu continuer et reprendre la phrase de l’écrivain Philippe Claudel dans « Les âmes grises » qui poursuivait « C’est le gris qui gagne. Les hommes et leurs âmes, c’est pareil… ».

Impressionist and modern art evening sale, Christie’s New York, 15 mai.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Porte d'immeuble à Prague avec atlante #prague #praha #praguejetaime #prahailoveyou #pragueiloveyou #ilovepraha #iloveprague #iloveyoupraha #artnouveau #secession #jugendstil #jugendstill #czechart #czecharchitecture

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page