Deux photographes hollandais à Londres

marche-de-l-art, publié le

Ruud Van Empel World 3, 2005 Edition 8/12 Estimation: 10 000 à 15 000 livres

Ruud Van Empel
World 3, 2005
Edition 8/12
Estimation: 10 000 à 15 000 livres

La photographie est dans l’air du temps. Au mois de novembre, les ventes aux enchères organisées à Paris pendant les salons Paris-Photo et Fotofever sont nombreuses et fort médiatisées. On en oublierait presque les vacations qui se tiennent à Londres ou à New York. Elles sont pourtant toutes aussi intéressantes. C’est notamment le cas des deux ventes organisées dans la capitale anglaise par Sotheby’s le 19 mai prochain.

Erwin Olaf Keyhole 6, 2012 Edition 9/10 Estimation: 5 000 à 7 000 livres

Erwin Olaf
Keyhole 6, 2012
Edition 9/10
Estimation: 5 000 à 7 000 livres

L’une d’entre elles propose la collection Erik Franck avec un bel ensemble d’œuvres de Cartier-Bresson mais aussi de beaux portraits de Julia Margaret Cameron. Dans l’autre vente, les grands noms abondent : Helmut Newton, Frank Horvat, Peter Lindbergh ou encore Robert Mapplethorpe…
Mais ce ne sont pas d’eux dont je vous parlerai mais de Néerlandais moins célèbres. Leurs oeuvres figurent déjà pourtant dans de nombreux musées hollandais mais aussi étrangers. Les collectionneurs avertis apprécient déjà beaucoup leurs œuvres et lors du salon Paris Photo la Flatland Gallery d’Amsterdam propose toujours leurs dernières créations. Mais le grand public ne les connait pas.

Ruud Van Empel World 18, 2006 Edition 10/13 Estimation: 6 000 à 8 000 livres

Ruud Van Empel
World 18, 2006
Edition 10/13
Estimation: 6 000 à 8 000 livres

Le premier se nomme Ruud Van Empel. Natif de Breda, il retouche ses photos sur ordinateur créant ainsi de véritables mises en scène. Il revendique la construction de ses images, le caractère artificiel des procédés utilisés étant bien visibles sur le résultat final. Pourtant, il se dégage de ses épreuves une extraordinaire poésie, une tendresse délicate qui rend optimiste et joyeux. C’est le cas pour sa dernière série « Voyages pittoresques » qui montrent une nature épanouie aux couleurs vives et à la chlorophylle éclatante. Sa série World est certainement la plus séduisante, la plus craquante. Des enfants noirs, sages et bien habillés, aux visages sérieux et aux grands yeux étonnés, posent dans une nature exubérante. Cette dernière ne les intéresse pas. Ils regardent l’objectif ou s’adonnent avec concentration à leurs activités. On ressent alors toute la fragilité et la beauté de l’enfance. Trois de ses œuvres seront vendues à Londres.

Ruud Van Empel World 4, 2 005 Edition 9/12 Estimation:10 000 à 15 000 euros

Ruud Van Empel
World 4, 2 005
Edition 9/12
Estimation:10 000 à 15 000 euros

Le travail d’Erwin Olaf est beaucoup plus tourmenté. Journaliste, il se lance dans la photographie de mode et la publicité. Puis il aborde la photo comme un mode d’expression personnel. Ses travaux sont souvent étranges, parfois provoquants ou inquiétants comme ses Paradise Portraits mettant en scène des clowns qui, selon lui, représentent l’anonymat et le danger. Il aborde souvent le thème de la solitude montrant des personnes dans un intérieur, le visage vide ou défait mais toujours impeccablement habillés et coiffés. Dans sa série Keyhole tous les modèles, à l’exception d’un jeune homme nu de face mais baissant la tête, refusent de regarder l’objectif. Ils se tournent vers le mur comme s’ils refusaient le dialogue, l’ouverture aux autres. Esthétiquement, ses épreuves, sont très travaillées et donnent une impression de grande sophistication comme si la civilisation poussée à l’extrême constituait pour ses modèles une protection alors qu’elle les déshumanise. Deux épreuves de cette série seront proposées à la vente le 19 mai prochain.

Erwin Olaf Keyhole1, 2 011 Daté, numéroté AP 1 Estimation: 5 000 à 7 000 livres

Erwin Olaf
Keyhole1, 2 011
Daté, numéroté AP 1
Estimation: 5 000 à 7 000 livres

Vente Photographies, Sotheby’s Londres, 19 mai

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Oeuvre de Siméon Solomon #preraphaelites #preraphaelist #preraphaelism #preraphaelitebrotherhood #simeonsolomon #englishart #englishartist #englishartists #englishpainter

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page