L’asie, l’Afrique, l’Océanie et le monde antique à Bruxelles

marche-de-l-art, publié le , mis à jour à

Buste d'Héraclès Elément de char, art romain, IIe-IIIe siècle Galerie Harmakhis

Buste d’Héraclès
Elément de char, art romain, IIe-IIIe siècle
Galerie Harmakhis

Le nom de la manifestation est tout un programme : Cultures, The World Art Fairs. En fait, il s’agit d’un événement qui accueille dans le quartier du Sablon 65 exposants spécialistes des arts d’Afrique, d’Océanie, d’Asie, d’Amérique et de l’Antiquité. Il suffit de pousser les portes des galeries pour quitter les pavés bruxellois et changer d’univers. En entrant chez Carlo Cristi, vous vous retrouverez dans les fastes du royaume tibétain. Robes de soie précieuses et délicates aux coloris préservés cohabitent avec des plaques des VIIIe et IX siècles en or ou en métal doré qui rehaussaient la splendeur des vêtements. On y voit un phoenix et des chevaux, des animaux fantastiques puis on découvre un beau Boudha du XIVe siècle ou une immense tête d’Hercule d’Asie centrale du VIIe siècle ou des bottes de cavalier ouzbek du IX e siècle en parfait état. Les prix commencent à 15 000 euros mais on atteint 700 000 euros pour le Boudha, pièce absolument exceptionnelle.

Bol laqué Japon, XIXe siècle Patrick et Ondine Mestdagh

Bol laqué
Japon, XIXe siècle
Patrick et Ondine Mestdagh

Chez Robert R Bigler on est fasciné par une tête de bodhisattva Gandhara aux traits d’une beauté parfaite (33 000 euros).
A la galerie Harmakhis qui expose à la BRAFA et à la TEFAF on reste pantois d’admiration devant un buste d’Héraclés tenant dans la main les pommes du jardin des Hespérides. Il s’agit d’un élément de char romain du IIe ou IIIe siècle. Le visage est d’une grande finesse et tous les détails sont d’une précision parfaite ce qui explique un prix d’environ 150 000 euros. Mais on y trouve de tous petits objets comme une ravissante gerboise égyptienne du Moyen Empire présentée à 50 000 euros.

Masque Dan Galerie Joaquin Pecci

Masque Dan
Galerie Joaquin Pecci

Mingei Arts Gallery présente des masques japonais d’une grande pureté. Pureté que l’on retrouve chez Kitsune qui propose des objets en bronze du Japon. On y découvre des carpes mais également des vases dont certains réalisés par les Trésors Vivants de l’Empire du Soleil Levant d’une incroyable modernité et d’une simplicité bouleversante. Ces pièces magnifiques sont accessibles à partir de 2 000 euros et peuvent atteindre 14 000 euros.
Il convient également de contempler l’exposition « Naissance de brillance » de la galerie Mestdagh. Patrick et Ondine y proposent un ensemble unique d’objets utilisés par les laqueurs du Japon. Ils sont couverts de la laque utilisée par ces artistes-artisans. Leurs couleurs rouge et brune sont merveilleuses.

Carpes Koi Oshima Joun (1858-1940) Galerie Kitsune

Carpes Koi
Oshima Joun (1858-1940)
Galerie Kitsune

Pour les arts de l’Afrique et de l’Océanie, l’offre est abondante et l’on ne sait trop quelle pièce choisir même si l’on craque sur un peigne en ivoire Baule chez Angel Martin. Il est cependant impératif de se rendre à l’ancienne nonciature sur la place du Grand Sablon. Serge Schoffel de la galerie éponyme y présente une exposition de qualité muséale sur le thème « Finalité sans fin » terme utilisé par Claude Lévi-Strauss pour désigner « l’objet d’art absolu ». Les trente pièces présentées répondent toutes à cette définition.

Peigne Baule en ivoire Galerie Angel Martin

Peigne Baule en ivoire
Galerie Angel Martin

Je vous conseille également de vous éloigner du Sablon pour découvrir la nouvelle galerie de Didier Claes, rue de l’Abbaye, à proximité de l’avenue Louise. Dans le bel espace épuré d’un hôtel particulier, ce spécialiste du Congo consacre une exposition à l’art Lega. Les petits ivoires sont d’une rare beauté. A tel point que tout est déjà vendu !

Cultures The World Art Fairs, Bruxelles jusqu’au 11 juin 17 heures

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Chaise, vers 1905, par Yrjö Oskari Blomstedt #finnishart #finnishartist #finnishfurniture #1900 #artnouveaustyle #artnouveau #jugendstil #museedorsay #orsaymuseum

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page