Une parure de princesse de conte de fée vendue à Londres

marche-de-l-art, publié le , mis à jour à

Parure de diamants, d'époque victorienne, vers 1870 de Collingwood & Son Pirx d'adjudication: 317 000 livres

Parure de diamants, d’époque victorienne, vers 1870 de Collingwood & Son
Pirx d’adjudication: 317 000 livres

Enfant, vous rêviez d’être princesse. Cendrillon, Blanche-Neige ou aujourd’hui Pocahontas ou Raiponce n’ont plus aucun secret pour vous. Vous vous imaginiez ouvrant le bal de la cour au bras du prince héritier dans une robe magnifique couleur de lune. Et bien entendu, vous portiez une parure de diamants scintillants dans la nuit.

Si vous envisagiez de concrétiser ce rêve en vous achetant un diadème, bijou devenu très tendance, un superbe collier et de beaux pendants d’oreille, vous venez de louper le coche. Il fallait impérativement vous rendre à Londres le 13 juin pour la vente de bijoux orchestrée par Christie’s. Une parure d’époque victorienne était proposée. La tiare comme le collier présente un ensemble de diamants montés en forme d’étoiles, un peu dans le style des bijoux portés par l’impératrice Sissi dans le célèbre portrait peint par Franz Xaver Winterhalter. Cette parure d’une grande finesse et d’une parfaite élégance, réalisée par Collingwood & Son était présentée dans son écrin d’origine.

Elle était estimée 100 000 à 150 000 livres. Elle a trouvé preneur pour 317 000 livres. A l’époque victorienne, les étoiles symbolisaient les sentiments. En portant une parure de diamants composée de multiples étoiles, on exprimait ainsi sa sensibilité tout en respectant les convenances et les règles corsetées du savoir-vivre. On ne connait pas l’acheteur. Mais ce dernier se rappelait peut-être la force symbolique des étoiles qu’il offrira à sa dulcinée.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Coffret aux cigales, vers 1907 par Lucien Amédée Gaillard (1861-1933) vente ce jour à 18h chez Christies Paris #artnouveau #jugendstil #jugendstil #secessionstyle #secession #1900  #artnouveaustyle #artnouveaufurniture

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page