Tableaux anciens: cap sur Londres

marche-de-l-art, publié le

Giandomenico Tiepolo Le menuet Estimation: 1,5 à2,5 millions de livres Christie's le 6 juillet

Giandomenico Tiepolo
Le menuet
Estimation: 1,5 à 2,5 millions de livres
Christie’s, le 6 juillet

Londres a la réputation d’être le must des ventes aux enchères de tableaux anciens. A regarder le programme des vacations organisées par Christie’s et Sotheby’s début juillet, on ne peut qu’acquiescer. Il y a vraiment de quoi devenir fou et assécher durablement le portefeuille le mieux garni.

JMW Turner Ehrenbreitstein Estimation: 15 à 25 millions de livres Sotheby's, le 5 juillet

JMW Turner
Ehrenbreitstein
Estimation: 15 à 25 millions de livres
Sotheby’s, le 5 juillet

Les œuvres des grands artistes italiens du XVIIIe siècle sont assez nombreuses et d’une qualité indescriptible. Christie’s propose ainsi un délicieux tableau de Giandomenico Tiepolo (1727-1804) sur le thème du menuet. A la campagne, des nobles vénitiens en villégiature, masqués et d’une élégance raffinée, s’adonnent à la danse. L’esprit de la Commedia dell’ arte est présent dans cette toile aux doux coloris. Paysans et aristocrates se mélangent et se mêlent pour le seul plaisir du mouvement oubliant les conventions et les différences de classes sociales. Tout l’esprit de Goldoni est ici présent. On rêve de cette vie insouciante de joyeux de patriciens vénitiens !

Le Greco Le Christ prenant congé de sa mère Estimation: 4 à 6 millions de livres Christie's, 6 juillet

Le Greco
Le Christ prenant congé de sa mère
Estimation: 4 à 6 millions de livres
Christie’s, le 6 juillet

Deux exceptionnelles vues de Venise sont également mises en vente.
Chez Christie’s, il s’agit d’une vue du Rialto par Francesco Guardi (1712-1793). Le tableau est rare par ses dimensions (204 cm x119 cm), sa date de réalisation (vers les années 1760, les meilleures de l’artiste) et ses perspectives. Le Rialto est la voie royale de Venise, celle sur laquelle le Doge passe sur le Bucentaure lors de la fête du mariage avec la mer mais aussi l’axe central de tous les déplacements privés et commerciaux. Sur la toile de Guardi, de nombreuses gondoles attestent d’une activité commerciale fourmillante. Sur les rives se succèdent les somptueux palais et bâtiments, témoins de la richesse de la cité. C’est certainement l’une des plus belles photos XVIIIe du Rialto.

Francesco Guardi Le pont du Rialto et le palais des Camerlenghi Estimation: plus de 25 millions de livres Christie's, 6 juillet

Francesco Guardi
Le pont du Rialto et le palais des Camerlenghi
Estimation: plus de 25 millions de livres
Christie’s, le 6 juillet

Chez Sotheby’s on découvre cette fois un autre endroit célèbre de la Sérénissime. Il s’agit de la place Saint Marc par Bernardo Bellotto (1722-1780). Dans cette vue, à la perspective parfaite, à l’architecture équilibrée on sent l’influence de Canaletto, l’oncle de Bellotto. Le ciel bleu, très présent dans la toile, les légers nuages, accentuent l’impression de perfection architecturale, les silhouettes des personnages réunis sur la place en petits groupes semblant indifférentes à la beauté ambiante.

Peter Paul Rubens Etude de vieille femme Estimation: 300 000 à 500 000 euros Sotheby's, 5 juillet

Peter Paul Rubens
Etude de vieille femme
Estimation: 300 000 à 500 000 euros
Sotheby’s, le 5 juillet

Toute une série de portraits sera également vendue. L’un des plus surprenants est certainement celui de deux jeunes pêcheurs réalisé par Frans Hals (1581/5-1666). Les deux garçons aux bonnets bleus, aux joues rebondies et roses attendent sur le quai d’un port. L’un d’entre eux souriant sort un petit crabe d’un panier alors que l’autre plus sérieux semble attendre le retour de la pêche. L’artiste, par le biais de ces enfants vigoureux, semble signifier que rien ne vaut la vie simple et naturelle des Hollandais de la mer.

Bernardo Bellotto Venise, place Saint Marc Estimation: 2,5 à 3,5 millions de livres Sotheby's, 5 juillet

Bernardo Bellotto
Venise, place Saint Marc
Estimation: 2,5 à 3,5 millions de livres
Sotheby’s, le 5 juillet

Les trois enfants portraiturés par Joseph Wright of Derby (1775-1851) appartiennent à un autre monde celui des pionniers de l’industrie cotonnière anglaise. Dans une campagne stylisée, ils s’apprêtent à jouer au cerf-volant et posent devant l’artiste en chemise et gilet, seul l’un d’entre eux, peut-être le moins espiègle, gardant son chapeau et sa veste. L’artiste réalise ici un tableau très rousseauiste, le retour à une vie plus naturelle étant alors furieusement tendance parmi les élites anglaises.

Frans Hals Deux jeunes pêcheurs Estimation: 1 à 1,5 million de livres Christie's, 6 juillet

Frans Hals
Deux jeunes pêcheurs
Estimation: 1 à 1,5 million de livres
Christie’s, 6 juillet

Plus sombres et d’une grande intensité sont deux portraits de personnes âgées. L’un d’entre eux, présenté par Christie’s, est attribué à Rembrandt (1606-1669). Il représente un homme barbu à la riche tunique. Le thème du crépuscule de la vie a souvent été abordé par l’artiste dans une palette qui n’appartient qu’à l’artiste. Le visage est fin. Le vieil homme semble serein et esquisse un léger sourire. Cette tranquillité on ne la retrouve pas dans l’étude de vieille femme de Rubens (1577-1640) vendue chez Sotheby’s. Le modèle nous fixe mais on ne sait si elle nous observe ou regarde ailleurs craignant de voir apparaître la Mort lui annonçant que l’heure est venue. Le visage est marqué, les joues rougies par la couperose. A la voir, on éprouve une indescriptible tendresse comme si on voulait la protéger de toutes les agressions de la vie.

Joseph Wright of Derby Trois desenfants de Richard Arkwright avec un cerf-volant Estimation: 2 à 3 millions de livres Sotheby's, 5 juillet

Joseph Wright of Derby
Trois des enfants de Richard Arkwright avec un cerf-volant
Estimation: 2 à 3 millions de livres
Sotheby’s, 5 juillet

La peinture espagnole peut parfois être austère et froide, un peu âpre. Mais quand elle est réalisée par un crétois, elle devient subtile et délicate. C’est le cas de ce tableau du Greco (1541-1614), présenté par Christie’s et réalisé peu après son arrivée à Tolède. Il représente le Christ quittant sa mère. Les regards attestent d’une attention réciproque, d’un amour filial et maternel. La pâleur éburnéenne des visages, les couleurs bleutées des capes du Christ et de la Vierge Marie, le rouge sensuel des lèvres comme le rouge éclatant de la robe de Jésus, donnent à cette scène une beauté charnelle envoûtante.

Attribué à Rembrandt Homme âgé à la barbe Estimation: environ 1 million de livres

Attribué à Rembrandt
Homme âgé à la barbe
Estimation: environ 1 million de livres
Christie’s, le 6 juillet

Cette fascination religieuse et charnelle, on l’éprouve également devant un tableau de Murillo (1617-1682) « Ecce Homo » présenté par Sotheby’s. Sur cette toile, le Christ est un homme comme les autres. Résigné, il n’est pas inquiet du sort qui l’attend. Il semble calme. Son visage, aux traits réguliers, pas encore marqué par les souffrances de la crucifixion, est d’une grande beauté.

Bartolomé Esteban Murillo Ecce Homo Estimation: 2 à 3 millions de livres Sotheby's, le 5 juillet

Bartolomé Esteban Murillo
Ecce Homo
Estimation: 2 à 3 millions de livres
Sotheby’s, le 5 juillet

Il convient enfin de parler d’un paysage de Turner. La scène se situe en Allemagne. Cette vision romantique est tirée d’un poème épique de Byron « Le pèlerinage de Childe Harold ». La lumière du soleil est rasante et effleure le sol. De nombreux personnages font halte près d’une fontaine. Au loin on aperçoit une cité adossée à une immense falaise. Tout est tranquille. On entendrait presque le chant des oiseaux !
Ventes londoniennes de tableaux anciens, Sotheby’s, le 5 juillet et Christie’s le 6 juillet
Crédit photo : Sotheby’s et Christie’s Images Ltd

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Robin Massonnaud

Robin Massonnaud, alias Robin des Arts surveille le marché et traque les prix dans les salles de ventes, les salons, les brocantes, pour le plus grand bonheur des chineurs ?

Voir mon profil

Instagram
  • Coffret aux cigales, vers 1907 par Lucien Amédée Gaillard (1861-1933) vente ce jour à 18h chez Christies Paris #artnouveau #jugendstil #jugendstil #secessionstyle #secession #1900  #artnouveaustyle #artnouveaufurniture

Follow Me!

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Archives

Retour vers le haut de page